Gestionnaire d’entreprise à l’écoute, pour que les résultats suivent les relations!

Nous avons vu dans une récente chronique que selon la pyramide de Maslow, nous cherchons d’abord à satisfaire les besoins du premier niveau avant de penser aux besoins situés aux niveaux supérieurs de la pyramide.

Revenons à la définition de la pyramide de Maslow : celle-ci est une représentation pyramidale de la hiérarchie des besoins, une théorie de la motivation élaborée à partir d’observations réalisées dans les années 1940 par le psychologue Abraham Maslow.

Maintenant que nous avons vu les besoins physiques et de sécurité dans l’article précédent, passons aux besoins supérieurs de la pyramide, en portant plus particulièrement notre attention sur le besoin d’appartenance.

Définition du besoin d’appartenance : le besoin d’appartenance est le besoin d’amour et de relation des personnes. C’est le besoin d’appartenance à un groupe, qu’il soit social ou relationnel. Il s’agit en quelque sorte du degré d’identification et d’attachement de l’individu face à ce groupe.

Le  gestionnaire d’entreprise se soucie de la rentabilité de son organisation, peut-il guider ses employés afin qu’ils deviennent plus performants? Absolument!

En affaires, il vaut mieux fidéliser les clients que nous avons avant de partir à la recherche de nouveaux. C’est la même chose avec les employés. L’employé qui est heureux au travail, qui se sent valorisé et qui s’y sent pratiquement comme si c’était son entreprise sera encore plus disposé à trouver des solutions aux difficultés rencontrées ou à atteindre les objectifs d’affaires.

Quelques questions à se poser :

–  Pourquoi est-ce valorisant de travailler pour votre entreprise?

–  Pourquoi devrait-on être fier de travailler pour vous?

–  Quels sont les éléments forts qui vous démarquent des concurrents en termes de conditions de  travail?

Mobiliser ses employés par le sentiment d’appartenance

Pour que le sentiment d’appartenance se développe au sein de l’entreprise, il doit avant tout y avoir présence de contacts réguliers entre les employés. De cette façon, des liens d’appartenance seront créés et ainsi, les employés viendront à partager les mêmes réalités, c’est-à-dire la mission, les valeurs, la culture de l’entreprise et ainsi posséder des objectifs communs.

Lorsque le sentiment d’appartenance se fait sentir par les employés, ils seront plus disposés à donner le meilleur d’eux-mêmes et l’entreprise en sortira gagnante.

Si les employés n’ont pas de sentiment d’appartenance à l’entreprise pour laquelle ils travaillent, pour laquelle ils donnent beaucoup d’heures par semaine,  pour laquelle ils performent et donnent leur 100%, ils auront tôt ou tard l’envie d’aller voir ailleurs parce qu’ils seront portés par le désir d’appartenir à quelque chose de plus fort.

Qu’en est-il du besoin d’appartenance chez un entrepreneur qui désire prendre sa retraite?

Rares sont les entrepreneurs qui ont pris un temps d’arrêt afin de se questionner sur les objectifs de leur deuxième vie. Une fois à la retraite, chacun doit trouver de nouvelles façons de combler ce besoin d’appartenance. Bien entendu, chaque personne étant unique, le développement du sentiment d’appartenance risque d’être différent d’un individu à un autre.

Quelques questions à se poser :

–  Votre cercle d’amis est-il rattaché à l’entreprise?

–  Quelle est cette activité qui vous donne ce type de satisfaction?

–  Quels réseaux professionnels souhaitez-vous garder?

–  Quels sont les nouveaux réseaux que vous souhaitez développer?

–  Quel degré d’importance accordez-vous à vos relations avec les autres?

–  Quelles sont les fréquentations (amis, famille) dont vous souhaitez augmenter la fréquence?

– Quelles sont les activités sociales (restaurant, cinéma, sorties, bénévolat) que vous désirez        entreprendre?

En conclusion, le sentiment d’appartenance des travailleurs est directement lié à la performance et au succès des organisations. Il doit être la préoccupation constante de tout gestionnaire et dirigeant d’entreprise afin d’assurer la continuité par les derniers échelons à franchir.

En terminant, l’entrepreneur devra aussi développer son sentiment d’appartenance vers d’autres passions que son entreprise afin d’assurer la continuité de celle-ci et d’arriver à s’épanouir vers le haut de la pyramide.

Josée Blondin, M. Ps.
Psychologue organisationnelle
Experte en finance comportementale

Leave a Comment

Évènements à venir

  1. Conférence: «Tomber à la retraite»

    20 novembre @ 7:30 - 9:15